Voir tous les articles du blog
Auteur Pauline Lebouleux
Publié le 25 mars 2022

Le blog

Travailler chez Adista...

Adista maintient son engagement pour l’égalité professionnelle

Le 8 mars est la Journée Internationale des Droits des Femmes. Journée de rassemblements à travers le monde, elle permet de faire un bilan sur la situation des femmes et réfléchir aux différentes actions à mener. Parmi les secteurs professionnels encore peu représentés par ces dernières se trouvent les secteurs technologiques et télécoms qui sont historiquement très masculins. Pourtant, des sociétés comme le Groupe Adista travaillent au quotidien pour respecter l’égalité entre collaboratrices et collaborateurs et inciter les femmes à évoluer dans l’univers IT. Tour d’horizon des actions d’Adista SAS, de Waycom et d’unyc (entités du Groupe Adista) et portraits de trois figures féminines. Les télécoms : un secteur traditionnellement masculin qui se féminise lentement De récentes nominations apportent de bonnes nouvelles pour le secteur de l’IT et des télécoms. Ainsi, nous avons récemment appris que Christel Heydemann, actuelle directrice Europe de Schneider Electric, allait devenir directrice générale d’Orange, grande première pour cet opérateur. De même, les nominations d’Eva Berneke à la tête d’Eutelsat et Laure de la Raudière à l’Arcep ont été particulièrement remarquées. Cependant, cela reste encore marginal face à d’autres métiers de l’industrie plus techniques et commerciaux encore très représentés par des hommes. De manière plus globale, la Fondation des Femmes a récemment publié une étude à l’occasion de la journée du 8 mars, particulièrement édifiante[1]. Selon leurs calculs, prenant en compte de nombreux critères de la vie des femmes sur le plan personnel et professionnel, les inégalités femmes-hommes coûteraient 118 milliards d’euros par an à la société française. Un montant vertigineux afin d’interpeller autant les décideurs que la société civile.   Adista SAS : un index d’égalité salariale de 89/100 en 2021 contre 85/100 en moyenne Ayant réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 222 millions d’euros pour l’année 2021 malgré la crise sanitaire, le premier concurrent des opérateurs historiques Adista ambitionne d’atteindre les 500 millions d’euros en 2026. Cette forte croissance ne se fait cependant pas au détriment de valeurs humaines fortes dont l’égalité professionnelle fait bien entendu partie. Un témoin fort de cet engagement est l’index d’égalité professionnelle qui a connu une belle progression sur l’année écoulée : 89/100 cette année contre 81/100 l’an passé, alors que la moyenne pour les entreprises de 250 à 1 000 salariés était de 85/100. Parmi les leviers qui ont permis d’atteindre ce niveau élevé chez Adista SAS, on note : – Un soin particulier accordé aux périodes de maternité et au retour des collaboratrices, notamment en termes de salaire et d’égalité d’accès aux augmentations. – Un entretien professionnel à un rythme annuel pour tous les collaborateurs et collaboratrices (et non à un rythme biennal comme le prévoit le droit) afin d’exprimer leurs aspirations et leurs souhaits d’évolutions. – Une sensibilisation sur le caractère égalitaire des augmentations individuelles attribuées aux femmes et aux hommes.  

« Lors de notre enquête Great Place To Work en novembre dernier, 83 % des collaboratrices et collaborateurs d’Adista SAS ont répondu qu’ils et elles se sentaient traité·e·s équitablement quel que soit leur genre. Ce résultat reflète toute l’attention que nous accordons à l’égalité professionnelle chez Adista au quotidien. En effet, nous veillons continuellement à ce que nos collaboratrices bénéficient du même traitement et des mêmes possibilités d’évolution professionnelle et salariale que leurs collègues masculins. »

Alexia Amand, Directrice des Ressources Humaines

d’Adista SAS et Adista Groupe

Parmi les autres initiatives d’Adista SAS on peut noter le soutien envers le programme Wi-Filles édition 2022 du Club Face Loire qui œuvre au développement d’une véritable culture digitale auprès des jeunes filles et leur permet de s’approprier les compétences qui leur ouvriront les portes des métiers du numérique. Ainsi, 11 jeunes filles seront accueillies dans les bureaux d’Adista SAS à Saint-Etienne. La société prend également en charge les frais d’inscriptions aux courses d’Octobre Rose pour les collaboratrices et collaborateurs souhaitant y participer et donne deux heures à toute collaboratrice afin d’effectuer un dépistage du cancer du sein chez un radiologue.   Cindy FÈVRE est responsable d’activité SDM (Service Delivery Manager) à la Direction de la Relation Client d’Adista SAS depuis juin 2021. Après avoir intégré la société en juillet 2020 au poste de Service Delivery Manager, elle est désormais également responsable d’une équipe de 12 SDM répartis dans toute la France. Une reconnaissance qu’elle n’avait pas rencontré lors de son précédent poste :

 « Dans mon ancienne entreprise, je devais travailler le double des autres pour être reconnue. En tant que femme manager, on doit faire ses preuves au démarrage et on attend de notre part un accompagnement plus fort que chez un homme. Même si les télécoms s’ouvrent aux femmes, on ne donne pas encore assez la chance aux jeunes filles de s’intéresser à ses sujets pour enfin en finir avec l’image forte du geek. »

  unyc : + 46% de femmes dans les effectifs entre 2019 et 2021 Outre la hausse du pourcentage des femmes dans les effectifs, unyc a mis en place un accord d’égalité Femmes / Hommes afin de lutter contre la discrimination à l’embauche, d’effectuer des contrôles lors de la conférence annuelle de rémunération et d’activer des mesures comme le droit à la déconnexion pour améliorer l’articulation vie pro / vie perso. Le résultat de cette politique est encourageant, puisque unyc a obtenu 86/100 à l’index d’égalité professionnelle en 2021. Des sensibilisations sont également effectuées auprès des responsables sur l’attribution de l’augmentation suite à un retour de congé maternité. Côté collaboratrices, des communications ont lieu durant la campagne Octobre Rose pour les inciter à se faire dépister et elles peuvent participer aux demoiselles de Bugatti, une course au profit de la lutte contre le cancer du sein.   Nadège Gonçalves est Responsable Achat et Service Client – Partenaire chez unyc et a intégré la société en 2013 en tant qu’Assistante Commerciale et Production. Elle gère aujourd’hui quatre personnes et deux nouvelles personnes sont en cours de recrutement. Elle témoigne de la réelle volonté d’unyc d’intégrer plus de femmes dans les équipes :

« Les femmes sont recherchées dans notre secteur, mais malheureusement très peu d’entre elles postulent aux postes d’ingénierie, de production (postes de chef de projet) ou encore au support technique. Par exemple au développement il y a encore une très grande majorité de CV masculins. De mon côté, c’est l’inverse : mon équipe n’est constituée que de femmes et j’aimerais intégrer un homme pour plus de parité. Cela est certainement dû au fait que l’assistanat est encore majoritairement féminin. »

  Waycom : de 10% à 25% de femmes entre 2017 et 2021 De la même manière qu’Adista SAS et unyc, Waycom sensibilise ses équipes aux problématiques de l’égalité professionnelle. Ainsi, l’entreprise est signataire de la Charte de la diversité et envoie chaque année une newsletter dédiée sur le sujet. Les collaboratrices et collaborateurs ressentent cet engagement, puisque 100% ont répondu favorablement à la phrase « dans cette entreprise, je suis traité·e équitablement quel que soit mon sexe » à l’enquête Great Place to Work. De nombreuses animations ont également lieu au moment d’Octobre Rose et les Waycomiennes sont invitées à participer à la course La Parisienne (frais pris en charge par la société). Rizlaine Terrak est Responsable Assistanat Commercial chez Waycom depuis bientôt deux ans et gère trois personnes dans son équipe. Elle a intégré la société un an plus tôt dans le cadre d’une création de poste en tant qu’Assistante Commerciale auprès d’une dizaine de commerciaux :

« J’ai été Assistante Commerciale au cours de mes différentes expériences professionnelles, et j’ai été confrontée à des commerciaux en grande partie masculins qui n’estimaient pas toujours le travail de leurs assistantes. Chez Waycom, cela n’était pas non plus aisé au début car le challenge était important pour ce nouveau poste d’autant qu’il s’agissait de la création d’un service, mais ma chance m’a été donnée ! Désormais, je gère trois personnes, et il y a même un homme au sein de l’équipe ! Chez Waycom, il est évident que les femmes sont reconnues pour leur travail. »

[1] https://fondationdesfemmes.org/actualites/rapport-cout-inegalites/

Candidature - Rejoignez-nous !





    Aucun fichier sélectionné


    * Champs obligatoires

    Nos adistars...